Top Module Empty

Statistiques

OS: Linux w
PHP: 4.4.9
MySQL: 5.6.50-log
Heure: 18:06
Caching: Disabled
GZIP: Disabled
Membres: 2
Publications: 36
Liens: 0
Visiteurs: 697523
Baxandall Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Thierry   
18-09-2010

Le baxandall est un petit circuit audio qui doit son nom à son inventeur, Mr Baxandall qui l'a réalisé avec des "lampes".

 

Ce montage est un correcteur grave - aigus assez utilisé en audio

Le baxandall étant un circuit assez courant , c'est normal de lui reserver un petit article.

 

En fait, le baxandall est un équalizer grave aigus, de type "schelve" (ou plateau ), mais c'est un circuit d'anthologie !

 

voici le schéma piqué à du mac*** (oui, je sais c'est pas bien)

 

 Image (baxandall.gif)

 

 

 

Il ne nécessite qu'un seul AOP et très peu de composants pour le réaliser.

 

4 condensateurs et quelques résistances.

 

notons, qu'il existe une version "passive" de ce circuit (sanx l'ampli op) mais c'est pas un vrai baxandall, et la réponse est un peu modifiée.

 

   1. Comment ça marche ?

 

Si vous vous souvenez de l'article sur les filtres, vous savez que l'on peut deviner le comportement d'un filtre rien qu'en regardant la schéma.

 

et c'est d'ailleurs précisément ce que l'on va faire !

 

Voici le schéma du baxandall (une autre version possible...)

 

 Image (baxandall.png)

 

on repère tout de suite les éléments qui réagissent aux fréquences.

 

ici, il n'y a que des condensateurs C1, C2, C3, C4.

 

Si la fréquence est très basse, les condensateurs ne vont pas laisser beaucoup passer le courant : ils présentent une "impédance" élevée (équivalent de la résistance pour du courant alternatif) et on peut les remplacer par des circuits ouverts (on les supprime du schéma )

 

Le schéma équivalent devient :

 

 Image (baxandall_graves.png)

 

 on voit que le potentiometre du haut est complètement déconnecté du circuit : on aura beau le tourner à fond, il ne règlera plus rien ! (c'est le potentiomètre des aigues )

 

par contre, le potentiomètre du bas est bien relié au reste du circuit et on peut regler le gain pour les fréquences graves grace à lui.

 

 

 

Maintenant, que se passe t'il en haute fréquence (les aigues)  ?

 

c'est l'inverse de la situation précédente : en haute fréquence, les condensateurs laissent passer le courant et présentent une "impédance" faible voire très faible.

 

on peut donc les remplacer par des courts circuits sur le schéma.

 

Et voici donc le schéma équivalent pour les aigues :

 

 Image (baxandall_aigues.png)

 

ici, le potentiomètre du haut est bien connecté au circuit et permettre de regler le gain tandis que le potentiomètre du bas est maintenant désactivé par court circuit.

 

Nous voyons donc déjà, sans faire le moindre calcul le comportement du filtre.

 

 

 

 

 

 

 

En général, avec les circuits passifs, on ne peut qu'atténuer les fréquences, alors qu'un vrai egaliseur apporte une correction de -15dB à +15dB ou de -20dB à +20dB.

 

La réponse de ce circuit l voila, pour les basses

 

 Image (rep_baxandall_bass.gif)

 

c'est un correcteur de type "Shelf"  ou "plateau" en français.

 

le gain max est de 20dB, et les fréquences sont 60Hz pour f1 et 500Hz pour f2.

 

la fréquence importante est bien sur f1 puisque c'est la fréquence limite d'intervention pour les graves.

 

Nous avons donc une pente de 20dB par décade : c'est un premier ordre.

 

A suivre...

Dernière mise à jour : ( 06-12-2014 )
 
< Précédent
© 2022 Techniques des Systèmes Audio Professionnels
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.